Intervention sur Airbnb : Obligation d’enregistrement de la déclaration préalable prévue à l’article L314-1-1 du code du Tourisme

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement

« Je suis étonnée d’être la seule inscrite sur cette question qui devrait tous nous passionner. Evidemment, je voterai en faveur de cette délibération qui vient enfin mettre un peu d’ordre dans l’anarchie des meublés touristiques loués entre particuliers via Internet. Des chiffres pour montrer l’ampleur du phénomène et l’urgence à agir. Paris, ce sont 75 000 chambres d’hôtel et 88 000 chambres sur Airbnb, contre 33 000 à New-York et 23 000 à Londres. Ce sont 20 000 logements qui ont disparu du parc locatif privé en 5 ans à Paris. Il était donc temps que Paris, après New-York, Amsterdam et Londres, donne un encadrement rigoureux à cette pratique qui pénalise des quartiers entiers de Paris, en réduisant l’offre de location pour les Parisiens et en faisant monter les prix à l’achat. Et qui pénalise également l’hôtellerie.

Pour donner toute son efficacité à ce dispositif, la Ville de Paris devra renforcer les contrôles face à tous ceux qui ne respectent pas la loi. Aujourd’hui, nous parlons de 25 agents dédiés à plus de 50 000 logements. Ce n’est pas assez. Il s’agit de donner des sanctions financières plus lourdes contre les propriétaires mal intentionnés. L’amende ne doit pas être inférieure à ce que rapporte le dispositif. Deux mesures importantes pour que les propriétaires ne se sentent pas intouchables. Merci. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>