Renouvellement de la charte des conseils de quartiers

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement

«Je vais consacrer mon intervention exclusivement au renouvellement de la charte. Les conseils de quartier attendaient le renouvellement de cette charte. Bien qu’installés depuis 2001 et malgré le rôle actif de la Mairie du 12e pour faire évoluer les conseils de quartier, cette instance est encore mal connue et peut donner l’impression d’avoir un fonctionnement opaque. Nous sommes
régulièrement interrogés sur le rôle des conseils de quartier, sur ce que l’on peut y faire réellement et si cela sert réellement à quelque chose.
Ma conviction profonde est l’utilité réelle des conseils de quartier. Ainsi, le travail fait dans l’article 1 sur la définition et le rôle est réussi et vient clarifier des points importants évoqués par les conseillers de quartier qui ont participé
aux réunions préparatoires. J’ai également pu y assister.
Il s’agit d’un lieu où l’on s’informe des décisions municipales, un lieu où l’on peut participer à l’élaboration des projets municipaux, un lieu qui n’est pas un espace de prosélytisme politique. Le collège 1 dit « politique » n’existe plus. Les partis politiques ne nommeront plus de conseillers de quartier. Les conseillers seront tous tirés au sort et aucun ne se sentira investi d’un mandat particulier. La présence des associations a également été clarifiée dans la nouvelle charte. Oui aux associations dans les conseils de quartier, mais sur présentation d’un projet en lien avec le quartier. Cela permettra certainement de limiter les associations aujourd’hui inscrites, mais qui participent peu. Elles devraient se sentir impliquées.
En revanche, la charte n’évoque pas de nombre limité de membres pour ces associations dans les conseils de quartier. Au cas où il y aurait 40 membres d’une même association, je pense que la Mairie pourrait peut-être intervenir. La charte simplifie aussi la participation des personnes qui n’auraient pas été tirées au sort ou qui seraient arrivées dans l’arrondissement après et qui souhaiteraient s’intégrer dans un conseil de quartier. Il s’agit de l’article 3. La bonne volonté n’est pas découragée. Cela est lourdement répété par les conseils de quartier actuels, et je crois que la charte permet de répondre à cette attente. Un autre point positif n’a pas été présenté. Il s’agit de la notion de parité comme principe de base au sein des conseils de quartier. Cela ne doit pas être un critère de blocage pour l’action, mais il est important pour le symbole qu’elle soit inscrite dans la charte. Pouvons-nous espérer plus de femmes secrétaires de quartier à l’avenir ? Il me semble qu’à ce jour, nous n’avons que des hommes. Ce secrétaire joue un rôle dans la réussite des conseils de quartier. L’article 6 de la charte parle de désignation. Est-ce que le terme « élu » ne serait pas moins source de conflit ? La charte est plutôt floue sur la manière de désignation du secrétaire lors de l’assemblée générale. Aujourd’hui, la charte sous-entend tous les bénévoles et les habitants présents lors de l’assemblée générale.

Un dernier mot sur le manque de communication dont souffrent cruellement les conseils de quartier.Aujourd’hui, la Mairie du 12e partage les actualités des conseils de quartier sur la newsletter, le journal du 12e, les panneaux d’affichage, les pages Facebook. Cela est nécessaire, mais je crois que les conseils de quartier ont besoin d’une campagne de communication lancée au niveau de la Mairie de Paris. De l’affichage ou de la publicité radio ciblée qui permettrait d’expliquer aux Parisiens ce que sont les conseils de quartier et pourquoi il faut s’y investir. Je vous remercie. Nous voterons ce renouvellement de la charte. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>