Communiqué de presse : Nuit de la solidarité : une coresponsabilité qui doit transcender les clivages politiques

La présentation des premiers résultats de la Nuit de la solidarité qui s’est déroulée le 15 février dernier est un point de départ essentiel d’une évaluation objective des personnes en situation de très grande précarité à Paris.

Nous félicitons Dominique Versini ainsi que l’ensemble des 1700 bénévoles et 300 professionnels qui se sont mobilisés lors de cette opération à laquelle le groupe UDI-MoDem a participé pleinement.

La participation de la totalité des associations lors de cette nuit de la solidarité et sa réédition annuelle, créent un devoir de coresponsabilité qui doit aller au-delà des polémiques ridicules, des querelles de chiffres et doit dépasser les sensibilités politiques de l’ensemble des élus, des groupes, des majorités municipales d’aujourd’hui et de demain.

La nuit de la solidarité, par son évaluation objective, fait naître une conscience sociale et politique qui n’est ni de gauche, ni de droite, mais doit viser avant tout à rassembler tous les moyens, tous les efforts, pour tenter d’améliorer le sort des personnes en situation de très grande précarité à Paris et dans la métropole.

Sur la base de cette première analyse des questionnaires recueillis, on peut considérer qu’il y a eu plus de 5000 personnes en situation de rue, la nuit du 15 février dernier à Paris, si l’on prend en compte les 2952 personnes recensées dans les rues parisiennes, le métro, les grandes gares parisiennes, les services d’urgence de l’APHP et dans certains parkings publics, mais aussi les 2149 personnes hébergées temporairement dans le cadre du plan Hiver et du plan Grand Froid cette nuit-là.

Compte tenu des 16.000 autres personnes accueillies dans le dispositif d’hébergement pérenne, c’est donc près de 1% de la population parisienne qui se trouve en situation de précarité extrême.

Paris ne peut agir seule pour garantir à tous une solution d’hébergement pérenne et adaptée à la complexité et à la diversité des situations de rue. Le groupe UDI-MoDem attend beaucoup de l’analyse qualitative des données recueillies lors de cette nuit de la solidarité, qui permettra d’affiner au mieux les solutions visant à la mise à l’abri de ces personnes vulnérables, en mettant autour de la table l’ensemble des acteurs notamment institutionnels, Ville de Paris, État, mais aussi métropole du Grand Paris et région Ile-de-France.

Eric Azière
Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris
Conseiller de Paris (14ème)
Conseiller de la Métropole du Grand Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>