Réaménagement des places parisiennes vote de la concertation et des premières pistes

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement

« Mme la Maire, vous connaissez notre enthousiasme sur le sujet. Vous connaissez également nos interrogations sur le budget alloué et la place du T3 dans la future Place de la Nation. Comme mes collègues Les Républicains, nous sommes en accord avec l’esprit des projets étudiés par les services. Nous y retrouvons deux idées fortes pour l’UDI-MODEM, que les concertations ont réussi à faire émerger. A Nation, la transformation des contre-allées en zones de rencontres, presque totalement fermées à la circulation, sauf pour les taxis, les riverains et les véhicules d’urgence. A Bastille, l’étude du sens unique de circulation d’une partie du Faubourg Saint-Antoine. C’était dans notre programme de 2008, alors que M. HAAB et moi-même faisions campagne.

Plusieurs élus l’ont dit ce soir, la place de notre histoire de France devra aussi retrouver toute sa grandeur à Nation et à Bastille. Cette demande a été formulée en masse lors des réunions de concertation, et je crois que vous avez correctement entendue.

Les moyens financiers alloués à ce plan de réaménagement restent une inquiétude, car nous parlons ici de 30 millions d’euros pour 7 places. C’est une somme faible qui ne peut laisser de la place qu’à des travaux cosmétiques plus qu’à des opérations d’urbanisme structurantes. Or, j’ai le sentiment que, pour Nation et Bastille, on part plutôt sur des opérations structurantes pour la Ville de Paris. Mme la Maire, pour avoir suivi beaucoup de réunions publiques sur Nation et Bastille, je sais qu’au début de chacune de vos interventions publiques, vous précisiez bien l’esprit du plan, qui se veut différent du projet d’envergure de la Place de la République. Mais il ne faudrait pas créer la déception parmi les habitants qui ont montré un intérêt grandissant au fil des réunions publiques.

Un point de vigilance sur Bastille spécifiquement : l’avenir des foires aux antiquaires et autres foires d’art contemporain. Sait-on déjà où nous allons les reloger dans le projet que nous sommes en train d’étudier ? Autre point de déception possible identifié, la mention dans la délibération de cette phrase : « Sous réserve que les études de circulation confirment la possibilité (…). » Quand aurons-nous les études sur le report de circulation afin que les services puissent travailler sereinement sur ce projet ?

Pour terminer, l’arrivée du T3, qui est prise en compte dans tous les projets étudiés Place de la Nation. Je répète que, sur ce sujet, la majorité nous piège. Sous la précédente mandature, le groupe centriste a défendu le tramway jusqu’à Nation, et la précédente majorité l’avait toujours refusé en votant contre. A présent, la majorité prévoit de le prolonger. Le prolongement du T3 est une réelle source d’inquiétudes pour les habitants. Son prolongement terminé à la Porte de Vincennes est incompréhensible, alors même que la ligne 1 et que les bus 26 et 86 font déjà le trajet entre Porte de Vincennes et Nation. Nous ferons des propositions sur cette question. Mais tout cela ne nous empêchera de voter pour les délibérations. »

Tribune : De l’utilité des conseils de quartier

Capture d’écran 2016-03-24 à 16.18.51Le conseil de quartier est un lieu d’information, d’écoute, de débats concernant les projets d’aménagements d’un quartier. Le conseil de quartier est le relais entre les services de la mairie et les élus et la population du quartier, sans être les représentants des premiers ou des seconds. Sans être dupe sur ce dernier aspect de la définition, nous avons toujours défendu l’existence et le travail des conseils de quartier et nous encourageons les lecteurs à y prendre toute leur place.

Aujourd’hui, le conseiller de quartier a un rôle très sérieux  « de consultant » et ils sont souvent à l’origine de travaux d’amélioration de la vie quotidienne. Pour les élus que nous sommes, un conseiller de quartier est un véritable atout, des yeux supplémentaires dans un quartier pour prendre la pleine mesure du ressenti des habitants sur un projet quand nous habitons quelques rues plus loin.

Sur le réaménagement des places de la Bastille et de la Nation, les 2 conseils de quartier concernés ont mené des consultations, des rencontres et fait des propositions. Le travail de concertation grand public s’est fait dans un second temps à partir de leur travail…et nous, autres élus, pouvons ainsi être tenu éloigné de projets aussi emblématiques jusqu’au vote en conseil d’arrondissement ou de Paris. Cela peut dérouter et cela explique aussi que de nombreux élus toutes étiquettes politiques confondues sont des anciens conseillers de quartiers acharnés.

Nous continuerons à défendre cette instance et à lutter contre certaines postures politiciennes qui peuvent parfois s’inviter dans des réunions, et qui n’ont en aucun cas leur place.

Tribune est publiée dans le journal du 12ème de avril-juin 2016

Fin de la phase 1 de concertation pour la place de la Bastille

La phase 1 de la concertation pour le réaménagement de la place de la Bastille s’est terminée hier avec une réunion de restitution aux habitants du 4e, 11e et 12e à l’Opéra Bastille. Cette 1ère phase de concertation a débouché sur 3 réaménagements possibles.

3scénarios3 scénarios étudiés par les services de la ville de Paris  

1/Agrandissement du terre-plein du génie de la Bastille

2/ Relier le terre-plein central et le parvis du port de l’Arsenal : dans cette configuration, les bus, les taxis et les véhicules d’urgence pourraient y circuler (en plus des piétons et des vélos bien sur !)

3/ Relier le terre-plein central et le parvis de l’Opéra Bastille : dans cette configuration, seuls les piétons et vélos pourraient y circuler

À noter que dans les 3 configurations, la rue du Faubourg Saint-Antoine deviendrait à sens unique entre Bastille et Ledru-Rollin (une demande des élus centristes depuis de nombreuses années pour apaiser l’axe routier Nation-Bastille). Les bus 86 et 76 continueront à circuler dans les deux sens. Les voitures seront à double sens entre Nation et l’avenue Ledru-Rollin, le sens unique pour les voitures ne commencerait qu’à cette intersection. Dans le scénario 3,  il ne sera plus possible de rejoindre la gare de Lyon par la rue de Lyon, il faudra passer par le boulevard Bourbon.

La prochaine étape 

Dans les mois à venir, un projet va être voté dans les conseils des arrondissements concernés puis en conseil de Paris et c’est sur le projet voté que les services vont se concentrer. Vraisemblablement la délibération portera sur un seul des projets (déjà un peu choisi côté hôtel de ville) et notre vote l’appuiera ou pas.

Ainsi, c’est maintenant qu’il faut vous exprimer ? Quel projet vous paraît le plus pertinent ? 

Pour avoir assisté à l’ensemble des réunions et réfléchi en groupe de travail, le scénario 2 me semble le plus réaliste et agréable. Un lien direct entre la colonne de Juillet et la Seine offre un accès direct à notre fleuve et le mettra en valeur et permettra une circulation plus douce sans transformer les passages de bus ou fermer des axes routiers lourds.

En avant pour la 2ème phase de concertation

Elle va commencer après le vote du Conseil sur le projet et il faudra déterminer les usages et les lieux de verdures de la place.

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires.

Aménagement des grandes places parisiennes

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement :

 » Comme cela a été rappelé à l’instar des délibérations sur le plan vélo et les berges de Seine, cette délibération vient répondre à une évolution logique et nécessaire dans notre ville. Après la place de la République, un plan d’aménagement des grandes places parisiennes est une chose très attendue. Le 12e est doublement concerné avec les places de la Bastille et de la Nation. Aujourd’hui, il est nécessaire de penser leur réaménagement pour améliorer l’équilibre entre la voiture et la circulation douce, la place du loisir et repenser la place de la nature. Bastille est au bord de l’eau. Nous avons tous parcouru avec anxiété la place de la Bastille à vélo ou traversé à pied le double rond-point de Nation. Deux bonnes raisons de repenser l’aménagement de ces places. On peut ajouter aussi les 4 voies qui déboulent sur la place de la 27 Nation ou le goulot d’étranglement quand on souhaite remonter en voiture le Faubourg SaintAntoine depuis la place. Pour avoir participé à des échanges de conseils de quartier à l’îlot Gare de Lyon qui a déjà largement travaillé sur la question avec les arrondissements voisins et pour avoir de notre propre côté, UDI-MODEM, démarré les réflexions sur les deux places, je sais que des projets particulièrement innovants et esthétiques peuvent émerger de notre concertation. Je tenais à dire publiquement que le groupe UDI-MODEM fera pleinement et avec enthousiasme, sa part du travail sur le réaménagement de ces deux places. Nous vous signifions tout de même deux points de vigilance. L’arrivée du tramway à Nation. Sur ce sujet, votre majorité nous piège un peu. Sous la précédente mandature, le groupe centriste a défendu le tramway jusqu’à Nation, vous l’aviez refusé au Conseil de Paris. Et à présent, vous souhaitez le prolonger et nous sommes dans l’obligation de tirer la sonnette d’alarme sur la cohérence et la dépense de ce projet. Autre point de vigilance qui n’a pas été abordé. C’est le budget prévisionnel alloué sur l’opération. On parle de 30 millions d’euros sachant que République a déjà coûté 24 millions d’euros. Le budget semble médiocre par rapport à l’ambition du projet. Merci. »

Où nous trouver le week-end du 4-5 juillet ?

2013-05-05 15.42.37Après la place de la Nation, c’est au tour de la place de la Bastille d’être au coeur du programme de notre matinée du 4 juillet.

À 11h00, point d’étape sur la concertation du réaménagement de la place de la Bastille avec tous les arrondissements concernés (4e, 11e et 12e). RDV à la maison des associations du 4ème (38 bld Henri IV). Une visite de la place est prévue à l’issue, le moment certainement le plus intéressant, où sera débattu l’ ensemble des travaux réalisés par chaque conseil de quartier et les pistes de travail à venir.

Tribune libre : Aménagements de Bastille et nation : penser des usages pour tous

Dans le cadre du réaménagement des places de la Bastille et de la Nation, notre arrondissement va rapidement connaitre des changements esthétiques majeurs. De par leurs héritages historiques, ce sont 2 places emblématiques pour notre arrondissement, pour Paris et pour la France. Aujourd’hui, il est nécessaire de penser leur réaménagement pour améliorer l’équilibre entre la voiture et la circulation douce, mais aussi pour y accroître la place des loisirs, faire de ces lieux des espaces de rencontre entre habitants et réimplanter des espaces verts.

Bastille est une place où le béton est omniprésent alors même qu’elle est au bord de l’eau, avec le port de l’Arsenal. Quel dommage de l’ignorer lorsque l’on n’y fait que passer !  Sur ces 2 places, les conflits d’usages sont nombreux et rendent toute tentative de traversée dangereuse : citons la traversée en vélo à Bastille ou le double-rond point pour les piétons à Nation.

Ces 2 places partagent une même caractéristique : elles possèdent un élément de notre patrimoine historique en leur centre. Aujourd’hui, impossible de venir admirer la colonne de Juillet de plus près, ou d’accéder à la statue du Triomphe. Pourtant, ce sont des symboles importants de notre République. Que dire aussi de la quatre voies qui donne sur la place de la Nation ou du goulot d’étranglement qui ouvre sur le Faubourg St Antoine depuis la place de la Bastille ?

Au-delà des aménagements esthétiques, c’est bien les usages de ces lieux, au profit de tous, qu’il s’agit de repenser. C’ est pourquoi le groupe centriste UDI-Modem, avec des réunions d’échanges ouvertes à tous, fera des propositions concrètes dans ce travail de réflexion majeur pour le bien-vivre dans le 12e.

Tribune publiée dans le journal du 12ème Été 2015

Où nous trouver le week-end du 20 – 21 juin ?

Àu lancement officiel de la consultation des parisien-nes pour le réaménagement des places de la Bastille et de la Nation !

Dès 9h30 le samedi 20 juin pour la promenade urbaine de Nation. Nous connaissons déjà la place et nous avons même déjà fait des repérages avec un urbaniste pour réfléchir à son aménagement futur mais il est important d’y être samedi pour entendre les questions des riverains et poser des questions aux experts de la ville.

Ensuite nous irons faire un tour du côté de la place de la Bastille sur laquelle il y aura des stands d’information et de consultation pour imager ensemble le devenir de la place. 

Le conseil de quartier Aligre-Gare de Lyon déjà largement contributeur a créé un compte twitter pour échanger spécifiquement sur la place @DemainBastille

 

Voeu relatif à l’expérimentation, pour les zones de la place de la République et de la place de la Nation

Voeu déposé par François HAAB, Christian SAINT-ETIENNE, Leïla Diri et les élus du groupe UDIMODEM

Relatif à l’expérimentation, pour les zones de la place de la République et de la place de la Nation,d’un système d’information des riverains par la préfecture de police en prévision des manifestations.

Considérant que les véhicules situés sur les zones de départ et d’arrivée des manifestations nécessitent d’être déplacées pour des raisons de sécurité ;

Considérant qu’en prévision les agents de la préfecture posent des papillons sur les véhicules concernés avant que ceux-ci ne soient enlevés ;

Considérant que ce système, qui réclame une importante mobilisation des agents, ne permet pourtant pas une information optimale des riverains ;

Considérant qu’un système permettant aux riverains de s’inscrire auprès de la préfecture afin d’être informés par email ou SMS par ses services s’avèrerait plus efficace en termes de coûts et de réactivité d’information ;

Considérant que la problématique se concentre très largement sur les zones de la place de la République et la place de la Nation, départ et arrivée des trajets traditionnels des grandes manifestations ;

François HAAB, Christian SAINT-ETIENNE, Leïla Diri et les élus du groupe UDI-MODEM demandent :

Que la préfecture de police de Paris mette en place une expérimentation, pour les zones de la place de la République et de la place de la Nation, d’un système permettant aux riverains de s’inscrire auprès de la préfecture afin d’être informés par email ou SMS par ses services en prévision de manifestation.