Compte-rendu de mandat 2019

Le groupe que je préside a toujours voulu faire la démonstration de ce qui signifie faire de la politique autrement.  Une politique «  de la contribution », avec l’intérêt général comme seule boussole et par-dessus tout tenir éloigné autant que possible les dogmes, les postures politiques qui sclérosent et décrédibilisent la politique.

* Je défends la construction de logements sociaux. Mais je déplore le manque de logements intermédiaires dans les programmes pour permettre une véritable mixité sociale dans les logements.  La route est encore longue mais des leviers existent pour demain. Je ne crois pas non plus qu’il soit utile d’être dans la surenchère en soutenant 35 % de logements sociaux dans le 12e alors que la loi SRU exige 25%.

*J’ai déposé un vœu pour mettre fin au projet un peu fou et totalement inadapté du bailleur des locataires du 82-94 rue de Reuilly. La mobilisation des riverains et ce vœu ont contraint la mairie à changer d’avis et permis l’abandon du projet.

*Je soutiens la volonté d’expérimenter le dispositif multi-collèges au sein du 12e dans le but d’encourager la mixité scolaire.

*Je suis fière d’avoir initié le vœu qui visait à limiter le contrôle au faciès en demandant une expérimentation du récépissé dans le 12E.

* Je suis convaincue que la circulation douce est le modèle de demain pour se déplacer à Paris. Ainsi j’ai dénoncé plusieurs fois que les travaux tels que la piétonisation des voies sur berge ou la place de la Bastille ne soient pas accompagnés d’un plan de circulation du report des flux de voitures. Nous assistons pour le moment à l’effet inverse de celui qui est recherché, c’est-à-dire une présence de la voiture renforcée.

La méthode est basée sur des projets en adéquation avec la réalité et un état d’esprit qui recherche le consensus, c’est ma boussole en tant qu’élue.

Tribune : Le juste équilibre entre s’opposer et proposer

À l’occasion de la publication du compte-rendu de mi-mandat de Catherine Baratti-Elbaz, maire du 12e arrondissement, la mairie laisse à l’ensemble des groupes politiques présents au conseil d’arrondissement un espace pour s’exprimer.
500 signes c’est peu mais c’est toujours ça comme espace d’expression dans un document où habituellement l’opposition n’a pas sa place ! Voici le texte rédigé et publié pour l’occasion.

Notre groupe démontre une façon de faire de la politique plus apaisée, moins dogmatique et sans posture politicienne. Nous défendons nos convictions sur la nécessité de plus de logements intermédiaires pour maintenir la classe moyenne dans Paris, la piétonisation des quais qui va dans le sens de l’histoire. Enfin, nous avons défendu nos croyances humanistes et sur la responsabilité en soutenant le centre d’accueil des migrants et l’expérimentation de la salle de consommation à moindres risques.

Intervention bilan des aménagements des rythmes scolaires

Madame Ophélie ROTA,
« Mon intervention ne sera pas idéologique puisque à l’UDI et au MODEM, nous sommes pour une refondation de l’école mais nous voulons aussi qu’elle se fasse dans une grande concertation et avec un large consensus. Vous dites que Benoît HAMON a fait des aménagements ce qui est vrai mais ils ne répondent pas à deux problèmes qui sont qualitatifs et financiers pour Paris. Je vais en remettre une petite couche sur le recrutement des animateurs pour les ateliers et sur les élèves de maternelles qui sont particulièrement touchés par cette réforme. Nous tenons aussi à ajouter un point sur les enfants en situation de handicap pour savoir s’ils sont inscrits car nous ne le savons toujours pas, dans les activités périscolaires. Enfin, le coût exact pour le 12ème n’a pas
été évoqué. Merci. »