Budget Participatif “Plus de commerces dans les quartiers populaires” – Appel à projet relatif aux projets d’investissement des commerces des quartiers populaires.

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement

« Merci, Madame la Maire. J’ai également une question sur le jury. J’ai bien vu sa composition en page 4. Je me demandais si ce jury ne pouvait pas être sur le même mode que le jury Parisculteurs. Le groupe au Conseil de Paris avait associé l’opposition. J’avoue que cet exercice m’avait beaucoup plu personnellement, et le sujet m’intéresse. Je voulais savoir s’il était possible que l’opposition, au-delà des maires d’arrondissement de l’opposition, puisse y être associée. »

La question devait être portée au Conseil de Paris pour être débattue. Cela a pu être possible grâce à Anne Tachène, conseillère de Paris du 15e arrondissement qui a relayé ma demande lors du conseil de Paris du 4 juillet 2017 et a obtenu un avis favorable de la maire adjointe en charge de cette question.

L’arrondissement et l’opposition « sera » représenté lors du futur jury.

Budget participatif : Mise en œuvre du projet « + de végétal dans les quartiers populaires »

J’ai profité de la délibération sur la mise en œuvre du projet « + de végétal dans les quartiers populaires » voté au Budget Participatif parisien 2016 pour poser une question pour préciser le fonctionnement du budget participatif et plus particulièrement sur un projet particulèrement attendu, la rénovation des sanitaires de nos écoles primaires.

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement
« Je souhaite profiter de cette délibération pour relayer une question souvent posée aux élus : quel est le délai entre le vote d’un projet au budget participatif et son exécution ? Existe-t-il un temps minimal et un temps maximal s’écoulant entre le vote des Parisiens et le moment où l’argent est débloqué ?
Pour le projet « + de végétal dans les quartiers populaires », la Mairie n’aura pas perdu de temps pour nous faire voter l’autorisation de financement, mais pour d’autres projets ayant également reçu le soutien des Parisiens, nous n’avons pas encore été saisis par la Mairie pour leur réalisation. Je pense au projet de rénovation des toilettes des écoles du premier degré.
Au-delà du fait que les parents trouvent dommage de se servir du budget participatif pour ce type de dépense, certains s’impatientent du début des travaux et souhaiteraient savoir quand ils commenceront.
J’ai déjà fait une intervention sur la rapidité avec laquelle nous enchaînions la
concertation pour de nouveaux projets, la sélection des projets, le vote à nouveau la concertation. Mais, dans ce calendrier, nous ne savons pas où se trouve l’étape de réalisation des projets. Je souhaiterais être éclairée sur ce point. »

Catherine BARATTI-ELBAZ, Maire du 12e arrondissement, Conseillère de Paris
« Nous essayons de le faire le plus vite possible, Madame ROTA.
J’excuse l’absence de mon premier adjoint, Richard BOUIGUE, qui est en charge du
budget participatif, mais qui a été opéré ce matin. Nous essayons dans l’année
budgétaire d’engager l’argent, que ce soit pour le budget participatif d’arrondissement ou pour le budget participatif parisien qui se déclinerait dans l’arrondissement. »

Laurent TOUZET, Adjoint à la Maire du 12e arrondissement
« Je réponds avec d’autant plus de plaisir qu’en septembre dernier, les habitants ont choisi d’investir massivement le budget participatif dans les écoles du
12e arrondissement. Les années précédentes, le budget de travaux dans les écoles du 12e arrondissement que je gérais sous l’autorité de Madame la Maire, était plutôt de 1,4 ou 1,5 million d’euros. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 2 millions d’euros pour l’année budgétaire 2017. Nous ne pouvons que nous en féliciter. Mais, en termes de plan de charge, la disponibilité des écoles pour des travaux d’ampleur n’a pas augmenté. En septembre dernier, les habitants ont décidé d’investir massivement dans un plan de rénovation des sanitaires des écoles du 12e
arrondissement, de rénover certains réfectoires, d’embellir des cours d’écoles. La rénovation des réfectoires et des sanitaires ne peut pas se faire lorsque les sites sont occupés, mais uniquement durant les vacances scolaires et à condition de fermer les centres de loisirs.
Si je prends l’exemple du groupe scolaire Picpus. En principe, au budget participatif, des travaux sur les réfectoires et les sanitaires sont prévus dans les deux écoles élémentaires. Mais vous comprenez bien que nous ne pouvons pas fermer durant l’été les deux écoles élémentaires. Nous devons en laisser au moins une ouverte pour accueillir le centre de loisirs. Cela oblige à reporter les travaux de la seconde école à l’année suivante.
Nous entrons dans la période des conseils d’école du troisième trimestre. Et nous allons pouvoir faire circuler des informations plus précises sur la programmation en cours de finalisation. Le revers de la médaille d’avoir obtenu plus d’investissement par rapport à d’habitude est de pouvoir programmer sans perturber le rythme du temps scolaire et des centres de loisirs. »

Catherine BARATTI-ELBAZ, Maire du 12e arrondissement, Conseillère de Paris
« Merci. Je rappelle que le budget total du budget participatif est ponctionné sur le budget d’arrondissement d’investissement dans les écoles. Il est bien normal que nous acceptions des projets d’investissement dans nos écoles. Il serait embêtant qu’il n’y en ait pas. En même temps, ce budget participatif est décidé par les Parisiens. Nous ne pouvons que prendre acte de ce qu’ils proposent et de ce qu’ils retiennent. Nous le mettons en œuvre le plus rapidement possible étant donné les contraintes évoquées par Monsieur TOUZET. »

Edition 2016 : budget participatif, votez pour les projets !

budgetparticipatifC’est la 3ème édition du budget participatif ! Vous avez 16 jours, du 16 septembre au 2 octobre, pour voter pour les projets qui vous tiennent le plus à coeur. Vous avez la possibilité de choisir jusqu’à 5 projets pour Paris et 5 projets pour le 12e arrondissement.

Retrouvez l’ensemble des projets du 12e, ici

Retrouvez l’ensemble des projets parisiens, ici

Pour voter, il faut créer votre compte sur www.budgetparticipatif.paris.fr

La mairie du 12e organise une soirée de lancement du vote vendredi 16 septembre à partir de 19h00 à la maison des associations (181 avenue Daumesnil). Les projets du 12e proposés au vote y seront détaillés et il sera possible de voter sur place.

Nous y serons, et vous ?

Garden party du budget participatif !

Nous serons le jeudi 9 juillet à 18h30 dans les jardins de la Maison des associations (181 avenue daumesnil 75012) pour découvrir l’ensemble des projets du 12ème issus des budgets participatifs qui seront soumis au vote des habitants du 10 au 20 septembre.

La commission qui a fait la sélection réunissait la maire, le 1er adjoint au maire, l’adjoint au maire en charge du budget participatif, des représentants de l’ensemble des groupes politiques de l’arrondissement, (Ophélie Rota y était pour le groupe UDI-MODEM), les services techniques de la mairie et un représentant pour les 7 conseils de quartier de l’arrondissement. La commission a discuté pendant plus de 3h30 de chaque projet, de leur faisabilité, de leur pertinence pour l’intérêt général et le tout dans le respect du budget prévu.

Trêve mais rendez-vous le 9 juillet!

Le dernier conseil d’arrondissement de l’année s’est tenu le lundi 15 juin. Le dernier conseil de Paris se tient le 29,30 juin et sans aucun doute se prolongera le 1er juillet. Le vote sur le tour triangle est prévu le mardi 30 à 11h00. Ça s’annonce serré !

RDV en septembre pour reprendre nos conseils mais que cela ne nous empêche pas d’échanger sur ce site ou lors de nos rencontres au hasard dans le quartier ou lors d’événements officiels.

Nous serons le jeudi 9 juillet à 18h30 dans les jardins de la Maison des associations (181 avenue daumesnil 75012) pour découvrir l’ensemble des projets du 12ème issus des budgets participatifs qui seront soumis au vote des habitants à partir de septembre. Ophélie Rota était l’élue qui représentait le groupe UD-MODEM lors de la commission qui a fait le tri entre tous les projets déposés sur  » Madame la maire j’ai une idée ».

Budget participatif : 73 projets déposés par les Conseils de quartier du 12e

Dans le cadre du budget participatif, la mairie de Paris a lancé un site idee.paris.fr pour collecter l’ensemble des contributions de parisien-nes. Le 12ème  a fait le plus de contributions sur le site « idee.paris.fr dans le cadre du budget participatif, soit 314 propositions.Pour cette année, la mairie du 12e a décidé de consacré une enveloppe maximale de 2 417 000 € au budget participatif. 

Liste des 73 projets déposés par les Conseils de quartier du 12e

Aligre Gare de Lyon

Intervention : Investissements d’intérêts local (IIL) et les Investissements localisés (IL)

Élements de contexte

En début de conseil, Madame la Maire a fait venir le personnel du monde éducatif et pédagogique qui avait été particulièrement mobilisé lors de la prise d’otage de la Porte de Vincennes. En effet, les enfants des crèches, collèges et écoles alentours avaient évacués au fur et à mesure avec l’aide et le professionnalisme des encadrants éducatifs et pédagogiques.

Mme Ophélie ROTA,

« Merci Mme la Maire. J’en profite au nom du groupe UDI-MODEM pour vous remercier de votre gestion dans les terribles épreuves de la première semaine de janvier. Nous pensons tous les deux que vous avez joué votre rôle de maire, qui est le premier élu de proximité.Je tiens à dire que nous avons fait la minute de silence le samedi soir devant l’Hyper Cacher et devant la mairie.
Concernant le débat de ce soir. D’ailleurs, vous avez dit plusieurs fois discuter et non
débattre. Pour moi, c’est plutôt une discussion et non un débat. Nous vous remercions
pour cette liste détaillée et inédite dans laquelle nous avons pu nous plonger. Certains prix
nous paraissent étonnants mais ce n’est pas le propos ici. Que vous dire à ce sujet, à part rabâcher nos deux messages préférés sur le sujet c’est-à-dire notre attachement aux conseils de quartier. Ils ont un vrai rôle dans notre arrondissement et sont souvent à l’origine de travaux d’amélioration de la vie quotidienne. Ils ont les yeux un peu partout. Je vais également dire un mot sur le budget participatif, outil que nous connaissons déjà dans le 12e arrondissement pour l’avoir testé avant sa généralisation cette année. Comme lors du débat de novembre dernier, je tiens à vous redire que nous serons très vigilants sur la manière dont il va être géré. Encore une fois, nous demandons l’implication des conseillers de quartier pour la gestion de ce budget et qu’il soit suivi sur le long terme. Je vous remercie. »

Interventions : Charte relative au dispositif du budget participatif.

Éléments de contexte 

Le budget participe représente pour le 12eme près de 2 417 000 €.

M. Régis PEUTILLOT, Adjoint à la Maire du 12e arrondissement,

« Depuis 2001, le budget participatif du 12e arrondissement est mis en oeuvre pour ce qui concerne 5% du budget d’investissement de l’arrondissement, relatif à l’espace public. Dorénavant, la charte prévoit que le budget participatif d’arrondissement soit étendu à 30% du budget d’investissement d’arrondissement, qui ne concernera pas seulement l’espace public mais également les équipements publics de proximité. La charte prévoit que ce budget participatif d’arrondissement pourra bénéficier d’une incitation de la Mairie centrale donc du budget de la Ville. La charte prévoit que la formation et l’information des conseils de quartier. Leur ouverture vers les habitants est réaffirmée notamment par le biais de l’organisation de réunions publiques. Cette charte marque une étape dans l’affirmation du rôle des conseils de quartier mais aussi dans l’implication de nos concitoyens dans les affaires de la Ville de Paris. Pas seulement en ce qui concerne le choix de tel ou tel projet mais aussi en ce qui concerne un élément fondamental de la politique municipale à savoir son budget en lui-même. »

 

Mme Ophélie ROTA

« Cette délibération me permet de m’exprimer dans un premier temps sur un élément de
notre démocratie participative auquel je tiens beaucoup, à savoir, les conseils de
quartiers. J’y ai participé et c’est un lieu où les habitants peuvent prendre part
concrètement à la vie locale. Aujourd’hui, vous nous demandez de délibérer sur un nouvel outil de démocratie participative, le budget participatif. Sous la précédente mandature, le 12e a été l’arrondissement pilote, devrais-je dire précurseur sur le budget participatif, sous la responsabilité à l’époque de Richard BOUIGUE. L’expérience semble avoir été concluante puisqu’elle aujourd’hui proposée à l’ensemble des arrondissements parisiens.
Mais pourquoi le budget participatif a fonctionné dans notre arrondissement ? Parce qu’il y
avait un cadre défini, les conseils de quartiers accompagnés par les services techniques de la ville. Aujourd’hui, la charte que vous nous soumettez pour le budget participatif met en lien direct ce budget avec les Parisiens, sans cadre de gestion préétabli.Nous pensons que l’implication des conseils de quartier et de leurs conseillers dans la gestion du budget, devrait être mieux définie, ce qui permettrait d’avoir l’assurance d’une implication constante et suivie dans le temps.
Par ailleurs, l’idée d’une démocratie ouverte à tous, est louable, surtout si cela ramène
nos concitoyens à s’intéresser à la chose publique. Or, ce n’est malheureusement pas le
cas. J’en veux pour preuve le vote de septembre dans la Ville de Paris qui a proposé aux
habitants de donner leur avis sur 15 projets et ainsi déterminer les 5 projets prioritaires
pour la ville. Le vote a été une réussite du point de vue de la communication mais
beaucoup moins du point de vue de la mobilisation. Si nous faisons une règle de 3, les
47 000 votants représentent moins de 0,02% des Parisiens. La première des démocraties participatives est d’aller voter aux élections et elle doit le rester. Nous devons en tant qu’élus, lutter contre l’abstention qui touche également les élections locales aujourd’hui. Lutter contre l’abstention passe donc sans aucun doute par des élus qui ont des idées, qui les affirment et qui les défendent. »

M. Richard BOUIGUE, Premier Adjoint à la Maire du 12e arrondissement,

 » J’entends tout à fait la remarque de Mme ROTA sur la place des uns et des autres, des
conseillers de quartier et des conseillers d’arrondissement, et les objectifs à poursuivre sur la lutte contre l’abstention aux élections. Je pense qu’il n’y a pas d’incompatibilité ni
d’antagonisme entre d’une part, une démarche qui est celle de promouvoir la démocratie,
de promouvoir les opérations de vote notamment auprès des plus jeunes. Nous le faisons
avec les élections d’élèves délégués, avec les associations, avec le budget participatif.
Nous le poursuivons dans nos responsabilités en tant qu’élus avec nos partis respectifs. Je pense qu’il s’agit d’un objectif partagé que de se battre contre l’abstention. Je ne crois
pas que les opérations de budget participatif aillent dans le sens contraire. Je vois une
concomitance pourquoi pas aussi entre les villes où ce budget participatif a pu être mis en
place et où les dynamique locales ont pu se mettre en place à l’occasion d’élections.

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, Maire du 12e arrondissement

« Mme ROTA, je vous rassure, nous allons beaucoup nous appuyer sur nos conseillers de
quartier, sur nos associations. Mais je trouve aussi intéressant que les Parisiens, à titre
individuel puissent porter des propositions. »

Vote

Nous avons voté pour