Tribune : Une petite ceinture 100% rendue aux parisien.nes !

La coulée verte René-Dumont est un lieu dont la réputation dépasse nos frontières. Cette promenade de 5km entièrement aménagée pour les piétons et les cyclistes est souvent le terrain de jeu privilégié de nombreux enfants de l’arrondissement.
En 2014, les deux projets présents au second tour de l’élection municipale prévoyaient d’aller encore plus loin en aménageant l’intégralité de l’axe de la petite ceinture tout autour de Paris.

Historiquement, nous avons toujours porté et défendu l’aménagement de l’axe de la petite ceinture en un lieu de promenade pour tous les parisien.nes. Notre ambition pour cet espace inédit est constante et sans équivoque : un lieu de circulation douce qui permet la préservation de la biodiversité et la valorisation du patrimoine existant que sont les anciennes gares. Nous défendons, ainsi, une boucle cyclable et de randonnée, avec transformation des gares en lieux de culture ou de loisirs, accessibles au plus grand nombre. C’est pourquoi, nous avions défendu, en vain, que le plan vélo voté en 2015 prenne en compte cet axe comme un axe majeur de circulation vélo et que nous ne souhaitons pas la réversibilité du projet qui offrirait la possibilité de faire revenir, un jour, du transport ferroviaire sur cet axe. En revanche, nous sommes pour la conservation des rails pour une utilisation ludique comme la pratique du vélorail.

Dans le 12e arrondissement, la nouvelle étape de concertation vient de s’achever pour les secteurs entre la rue de Charenton et le cours de Vincennes et la Villa du Bel-air. Toutefois les réponses sur les usages qui devront être adaptés à la géographie et aux besoins restent imprécises voire absentes, notre implication, notre vigilance vis à vis de ce projet ainsi que notre écoute des habitants restent totales !

Tribune parue dans le journal « Notre 12e » n°78 (juillet-août 2017)

Intervention sur le bilan d’avancement de l’opération Petite Ceinture.

Point sur les usages de la petite ceinture, future voie de circulation douce pour les parisiens qui pourront profiter d’un nouvel espace vert.

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement
« Vous connaissez notre ambition pour la Petite Ceinture, un lieu de promenade et une piste cyclable tout autour de Paris. Nous ne souhaitons pas la réversibilité du projet.
Nous ne souhaitons pas la possibilité de faire revenir le transport sur cet axe. Cela nous différencie de certains élus. Cependant le projet qui prend forme est bien un lieu de vie pour les piétons et les circulations douces comme le vélo. Ils vont côtoyer des lieux de culture, de loisirs et de sport accessibles au plus grand nombre. Il est dommage que ce bilan ne fasse pas état plus spécifiquement des actions menées sur la Petite Ceinture dans notre arrondissement. Au niveau de la villa du Bel Air, on parle de co-conception et de co-construction. Savons-nous sur quoi cela a débouché ?
Lors de ma dernière intervention, j’ai interrogé Madame KOMITES sur l’état des
structures SNCF du projet, tunnels et voûtes, pour savoir si des contraintes devaient être prises en compte pour les futurs aménagements. A l’époque, le travail était en cours. Je souhaiterais pouvoir en savoir un peu plus aujourd’hui. Je vous remercie. »

Pénélope KOMITES, Adjointe à la Maire de Paris, Conseillère de Paris
« Madame ROTA, le protocole passé avec la SNCF inclut bien la réversibilité, ce qui va rassurer Monsieur BONNET-OULALDJ. Nous ne savons pas ce qui pourra se passer d’ici 15 ou 20 ans, donc le protocole prévoit bien cette réversibilité. Je vous rassure concernant les études sur les tunnels et les voûtes. Nous avons aujourd’hui une vision beaucoup plus précise de ce qu’il est possible de faire. D’ailleurs, la délibération propose de mettre en œuvre ce fameux plan programme de valorisation économique de la Petite Ceinture. Cette délibération va permettre de définir le cadre économique et les outils de mise en œuvre opérationnelle qui pourront être lancés sur la Petite Ceinture. L’idée est d’avoir une vision globale à l’échelle parisienne et de trouver des activités diverses et variées qui ne soient pas tronçonnées arrondissement par arrondissement. Il s’agit d’avoir une vision globale, avec des bibliothèques, des restaurants, des jardins partagés, d’avoir un maximum d’usages.
Monsieur BONNET-OULALDJ : pourquoi pas desvélorails ? J’ai toujours donné mon accord à ce sujet, ainsi que Monsieur MISSIKA. Il s’agit pour les Parisiens de s’emparer de la globalité de cet espace, que les habitants du 12e aillent se promener dans le 17e ou dans le 18e. Cette délibération va permettre de lancer les différents marchés nécessaires afin de travailler sur la sécurisation. Un comité de pilotage aura lieu prochainement en mai ou en juin et présentera ces marchés de travaux aux maires d’arrondissement concernés, de manière à ce que les ouvertures soient réalisées dans les temps sur la totalité des tronçons. »

Tribune libre : Aménagements de Bastille et nation : penser des usages pour tous

Dans le cadre du réaménagement des places de la Bastille et de la Nation, notre arrondissement va rapidement connaitre des changements esthétiques majeurs. De par leurs héritages historiques, ce sont 2 places emblématiques pour notre arrondissement, pour Paris et pour la France. Aujourd’hui, il est nécessaire de penser leur réaménagement pour améliorer l’équilibre entre la voiture et la circulation douce, mais aussi pour y accroître la place des loisirs, faire de ces lieux des espaces de rencontre entre habitants et réimplanter des espaces verts.

Bastille est une place où le béton est omniprésent alors même qu’elle est au bord de l’eau, avec le port de l’Arsenal. Quel dommage de l’ignorer lorsque l’on n’y fait que passer !  Sur ces 2 places, les conflits d’usages sont nombreux et rendent toute tentative de traversée dangereuse : citons la traversée en vélo à Bastille ou le double-rond point pour les piétons à Nation.

Ces 2 places partagent une même caractéristique : elles possèdent un élément de notre patrimoine historique en leur centre. Aujourd’hui, impossible de venir admirer la colonne de Juillet de plus près, ou d’accéder à la statue du Triomphe. Pourtant, ce sont des symboles importants de notre République. Que dire aussi de la quatre voies qui donne sur la place de la Nation ou du goulot d’étranglement qui ouvre sur le Faubourg St Antoine depuis la place de la Bastille ?

Au-delà des aménagements esthétiques, c’est bien les usages de ces lieux, au profit de tous, qu’il s’agit de repenser. C’ est pourquoi le groupe centriste UDI-Modem, avec des réunions d’échanges ouvertes à tous, fera des propositions concrètes dans ce travail de réflexion majeur pour le bien-vivre dans le 12e.

Tribune publiée dans le journal du 12ème Été 2015