Budget participatif : Mise en œuvre du projet « + de végétal dans les quartiers populaires »

J’ai profité de la délibération sur la mise en œuvre du projet « + de végétal dans les quartiers populaires » voté au Budget Participatif parisien 2016 pour poser une question pour préciser le fonctionnement du budget participatif et plus particulièrement sur un projet particulèrement attendu, la rénovation des sanitaires de nos écoles primaires.

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement
« Je souhaite profiter de cette délibération pour relayer une question souvent posée aux élus : quel est le délai entre le vote d’un projet au budget participatif et son exécution ? Existe-t-il un temps minimal et un temps maximal s’écoulant entre le vote des Parisiens et le moment où l’argent est débloqué ?
Pour le projet « + de végétal dans les quartiers populaires », la Mairie n’aura pas perdu de temps pour nous faire voter l’autorisation de financement, mais pour d’autres projets ayant également reçu le soutien des Parisiens, nous n’avons pas encore été saisis par la Mairie pour leur réalisation. Je pense au projet de rénovation des toilettes des écoles du premier degré.
Au-delà du fait que les parents trouvent dommage de se servir du budget participatif pour ce type de dépense, certains s’impatientent du début des travaux et souhaiteraient savoir quand ils commenceront.
J’ai déjà fait une intervention sur la rapidité avec laquelle nous enchaînions la
concertation pour de nouveaux projets, la sélection des projets, le vote à nouveau la concertation. Mais, dans ce calendrier, nous ne savons pas où se trouve l’étape de réalisation des projets. Je souhaiterais être éclairée sur ce point. »

Catherine BARATTI-ELBAZ, Maire du 12e arrondissement, Conseillère de Paris
« Nous essayons de le faire le plus vite possible, Madame ROTA.
J’excuse l’absence de mon premier adjoint, Richard BOUIGUE, qui est en charge du
budget participatif, mais qui a été opéré ce matin. Nous essayons dans l’année
budgétaire d’engager l’argent, que ce soit pour le budget participatif d’arrondissement ou pour le budget participatif parisien qui se déclinerait dans l’arrondissement. »

Laurent TOUZET, Adjoint à la Maire du 12e arrondissement
« Je réponds avec d’autant plus de plaisir qu’en septembre dernier, les habitants ont choisi d’investir massivement le budget participatif dans les écoles du
12e arrondissement. Les années précédentes, le budget de travaux dans les écoles du 12e arrondissement que je gérais sous l’autorité de Madame la Maire, était plutôt de 1,4 ou 1,5 million d’euros. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 2 millions d’euros pour l’année budgétaire 2017. Nous ne pouvons que nous en féliciter. Mais, en termes de plan de charge, la disponibilité des écoles pour des travaux d’ampleur n’a pas augmenté. En septembre dernier, les habitants ont décidé d’investir massivement dans un plan de rénovation des sanitaires des écoles du 12e
arrondissement, de rénover certains réfectoires, d’embellir des cours d’écoles. La rénovation des réfectoires et des sanitaires ne peut pas se faire lorsque les sites sont occupés, mais uniquement durant les vacances scolaires et à condition de fermer les centres de loisirs.
Si je prends l’exemple du groupe scolaire Picpus. En principe, au budget participatif, des travaux sur les réfectoires et les sanitaires sont prévus dans les deux écoles élémentaires. Mais vous comprenez bien que nous ne pouvons pas fermer durant l’été les deux écoles élémentaires. Nous devons en laisser au moins une ouverte pour accueillir le centre de loisirs. Cela oblige à reporter les travaux de la seconde école à l’année suivante.
Nous entrons dans la période des conseils d’école du troisième trimestre. Et nous allons pouvoir faire circuler des informations plus précises sur la programmation en cours de finalisation. Le revers de la médaille d’avoir obtenu plus d’investissement par rapport à d’habitude est de pouvoir programmer sans perturber le rythme du temps scolaire et des centres de loisirs. »

Catherine BARATTI-ELBAZ, Maire du 12e arrondissement, Conseillère de Paris
« Merci. Je rappelle que le budget total du budget participatif est ponctionné sur le budget d’arrondissement d’investissement dans les écoles. Il est bien normal que nous acceptions des projets d’investissement dans nos écoles. Il serait embêtant qu’il n’y en ait pas. En même temps, ce budget participatif est décidé par les Parisiens. Nous ne pouvons que prendre acte de ce qu’ils proposent et de ce qu’ils retiennent. Nous le mettons en œuvre le plus rapidement possible étant donné les contraintes évoquées par Monsieur TOUZET. »

Intervention bilan des aménagements des rythmes scolaires

Madame Ophélie ROTA,
« Mon intervention ne sera pas idéologique puisque à l’UDI et au MODEM, nous sommes pour une refondation de l’école mais nous voulons aussi qu’elle se fasse dans une grande concertation et avec un large consensus. Vous dites que Benoît HAMON a fait des aménagements ce qui est vrai mais ils ne répondent pas à deux problèmes qui sont qualitatifs et financiers pour Paris. Je vais en remettre une petite couche sur le recrutement des animateurs pour les ateliers et sur les élèves de maternelles qui sont particulièrement touchés par cette réforme. Nous tenons aussi à ajouter un point sur les enfants en situation de handicap pour savoir s’ils sont inscrits car nous ne le savons toujours pas, dans les activités périscolaires. Enfin, le coût exact pour le 12ème n’a pas
été évoqué. Merci. »