Débat organisé sur la transition écologique dans le 12e arrondissement.

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement

« Assurément, le sujet est primordial pour l’avenir de notre ville. L’écologie et la préservation de l’environnement doivent infuser l’ensemble de nos décisions politiques. La Maire de Paris a fait adopter à l’unanimité le Plan Climat quelques mois auparavant. Les objectifs pour Paris sont très ambitieux : la rénovation énergétique des logements et bureaux, la sortie du diesel dès 2024, 50% d’aliments consommés à Paris issus de denrées agricoles dans le bassin parisien à l’horizon 2030. Ce dernier point me semble particulièrement important car, au-delà du bio dans nos cantines scolaires, la notion de circuit court est essentielle. J’ai le sentiment que nous sommes assez en avance sur ce point dans le 12e arrondissement.

Au milieu des nombreux projets lancés dans l’arrondissement pour participer activement à la transition écologique, votre communication rappelle la votation citoyenne sur le Plan Climat démarrée le 25 mai. L’objectif affiché est la sensibilisation des Parisiens afin qu’ils rentrent de plain-pied dans la dynamique du Plan Climat qui va changer nos habitudes de vie au quotidien. L’intention est louable et nécessaire. Mais, encore une fois, cette démocratie participative interroge sur le rôle des élus. Le Plan Climat a été adopté à l’unanimité. La Maire de Paris a déjà reçu tous les feux verts pour agir. Quelle est l’utilité réelle de cette votation citoyenne ? Quelles conséquences des résultats ? Si les habitants votent peu, est-ce que nous serons assurés de n’avoir aucune remise en cause des mesures du Plan Climat ?
Je profite de la communication pour vous poser des questions sur les premiers projets Parisculteurs décidés l’an dernier, comme les toits de l’Opéra Bastille qui doivent accueillir la culture de houblon. La seconde session a eu lieu la semaine dernière. Je voulais savoir où étaient les associations et les entreprises lauréates. Je vous remercie. »

Intervention sur l’expérimentation de collecte des déchets alimentaires des ménages à Paris (2e et 12e)

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement

« Madame la Maire ou Madame l’adjointe à la Maire, pouvez-vous nous éclairer sur la méthode de distribution des bacs dans l’arrondissement ? Certains habitants ont été équipés très vite, mais d’autres attendent encore. C’est une question anecdotique, mais qui m’intéresse.
Nous sommes dans la phase d’expérimentation en vue de généraliser le dispositif. Nous sommes les habitants cobayes. C’est pourquoi je prends la parole pour vous faire un retour sur ce dispositif pour qu’il s’étende au mieux dans toute la capitale.

J’ai des retours plutôt positifs, car c’est une action majeure pour notre environnement, pour une politique zéro déchet, du moins une politique mieux déchet. En revanche, j’ai le sentiment que les habitants les moins convaincus sont ceux dont les poubelles sont au sous-sol dans des locaux fermés, et non dans des cours extérieures. Ces habitants parlent d’odeurs insoutenables dans le local poubelles. Les dernières chaleurs ont sans doute accentué ce problème. Au-delà de l’odeur, ils parlent de l’arrivée d’insectes et autres bêtes. Ces désagréments n’encouragent pas à poursuivre l’expérimentation. En comparaison, dans une cour comme chez moi, l’odeur et la présence d’insectes sont bien plus supportables.

Deux propositions. Ne faudrait-il pas prévoir un ramassage plus fréquent qu’une fois par semaine pour éviter que les déchets ne stagnent trop ? J’ai vu dans le journal que c’était plutôt deux fois par semaine. À terme peut-être. Ou bien il faudrait obliger à mettre cette poubelle à l’extérieur pour ne pas avoir d’odeurs et d’insectes.

Autre remarque sur le format des poubelles de compost qui ne correspondent pas aux autres poubelles. Elles sont plus petites. Dans de grands ensembles d’immeubles, cela peut vraiment handicaper le gardien qui n’a plus le matériel adapté. Il doit traiter la poubelle à part, ce qui ne facilite pas le travail. Je vous remercie pour vos réponses. »