Aménagement d’une baignade publique dans le lac Daumesnil

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement

« Merci, Madame la Maire. Sur la délibération, le groupe UDI-MODEM a toujours soutenu le Plan Nager à Paris voté en 2015, ainsi que la délibération votée en septembre 2016 visant à la création d’une baignade publique au lac Daumesnil. Mais la délibération de
ce soir ne mentionne ni les réserves émises par la Direction Générale de l’Environnement qui craint de lourds impacts sur le site pour la biodiversité, ni l’avis défavorable remis par la Préfecture de police suite au premier projet présenté par la Ville. Au Conseil d’arrondissement, nous ne pouvons pas voter pour un projet pour
lequel nous n’avons pas tous les documents nécessaires, documents qui arriveront sans doute d’ici le Conseil de Paris.

Concernant le vœu que vous déposez, Madame la Maire, au Conseil de Paris, vous avez sans doute dû assister régulièrement à des interventions du groupe UDI-MODEM qui s’est montré à plusieurs reprises dubitatif sur la faible qualité des prestations du marché de Noël des Champs-Elysées ou sur le positionnement de longue durée de la grande roue. Des réalités parisiennes que la Mairie de Paris a laissé s’installer. Le vœu de ce soir peut être interprété comme une nouvelle pierre à l’édifice anti-CAMPION que la Maire
de Paris essaie de bâtir, avec sans doute l’idée de faire oublier le laxisme d’hier. Or, la question de la Foire du Trône n’a pas été être associée à ce débat. Il faut être honnête, dans tous nos programmes municipaux 2014, nous évoquions la nécessité de requalifier la pelouse de Reuilly et la relocalisation de la Foire du Trône, ou a minima une nouvelle
manière de fonctionner. Ce sujet est majeur pour les riverains et tous les habitants du 12e arrondissement.

A titre personnel, je ne crois pas que la Foire du Trône puisse être déplacée dans Paris vu la configuration de notre ville ; la déplacer ne ferait que déplacer les nuisances vers d’autres riverains. Ceci est compliqué à défendre. Mais je crois que la solution pourrait
venir du Grand Paris, dans les projets de territoire autour desquels s’organise la Métropole. Ainsi, le vœu apporte des pistes très intéressantes pour limiter les nuisances de la Foire du Trône dans notre arrondissement. Mais je regrette qu’il ne fasse en
aucun cas mention de la possibilité d’ouvrir la réflexion avec la Métropole. Madame la Maire, vous qui y siégez, est-ce un sujet évoqué à la Métropole du Grand Paris ? Si oui, sous quelle forme ?
Pour ne pas engager mon groupe au Conseil de Paris, je m’abstiendrai ce soir sur ce vœu. »

Vœu présenté par Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, Maire du 12e arrondissement, rattaché à la délibération DEVE 156, relatif à la demande de réduction de moitié, à l’horizon 2019, de la surface dédiée à l’accueil de la Foire du Trône sur la Pelouse de Reuilly.

Considérant le projet de créer dans le Lac Daumesnil du Bois de Vincennes une baignade écologique saisonnière (de mi-juin et mi septembre) qui ouvrira à l’été 2019 ;
Considérant que ce projet vise à offrir un nouvel espace de détente et de loisirs, en particulier aux familles, tout en préservant la flore, la faune et la quiétude de ces espaces du Bois de Vincennes appréciés par les habitants du 12e et les usagers du Bois ;
Considérant que la Pelouse de Reuilly attenante au Lac Daumesnil accueille chaque année la Foire du Trône en avril/mai, appréciée pour ces animations et son caractère populaire, mais également source de nuisances importantes pour les habitants du 12e riverains de la Pelouse, les habitants des communes riveraines et les usagers du Bois ;
Considérant que la Mairie du 12e arrondissement, avec l’appui des services parisiens et de la Préfecture de Police s’attache, à chaque édition de la Foire du Trône, à encadrer cet événement d’ampleur pour en limiter au maximum les nuisances ;
Considérant qu’il n’a pas été possible pour le moment de trouver un nouveau lieu d’accueil pour la Foire du Trône, à l’échelle parisienne voire métropolitaine, plus adapté que la Pelouse de Reuilly ;
Considérant les vœux déjà adoptés en Conseil d’arrondissement et en Conseil de Paris pour engager la reconquête paysagère de la Pelouse de Reuilly, notamment par des projets de végétalisation ;
Considérant qu’une limitation de la superficie de la Pelouse de Reuilly dédiée à la Foire du Trône serait de nature à réduire les nuisances, permettant en particulier de mieux maîtriser les enjeux de sécurité, aux abords de la Foire comme en son sein, tout en facilitant le contrôle, par la Préfecture de Police, des métiers forains au regard des normes en vigueur ;
Considérant qu’une limitation de la durée de la Foire du Trône, à 6 semaines au maximum, et/ou de ses horaires d’ouverture tardifs en soirée, réduirait également son impact sur les quartiers environnants et le Bois ;

Sur proposition de Catherine Baratti-Elbaz, Maire du 12e arrondissement, le Conseil du 12e arrondissement forme le vœu :
- que la surface dédiée à l’accueil de la Foire du Trône, sur la Pelouse de Reuilly, soit réduite de moitié d’ici 2019 ;
- que cette surface plus limitée permette, en l’absence de site alternatif identifié à ce jour, de poursuivre l’accueil dans le 12e
de cette fête populaire, mais en réduisant significativement son impact sur les habitants du 12e riverains du site et ceux des Communes riveraines ;
- que soit également examinée la possibilité de limiter la durée de la Foire
(par exemple à 6 semaines) et/ou ses horaires d’ouverture tardifs en soirée ;
- que les réflexions d’ores et déjà engagées sous l’égide du Secrétariat général de la Ville de Paris pour proposer d’autres occupations positives de la Pelouse de Reuilly en dehors de ces périodes se poursuivent et puissent être présentées aux habitants dans le courant de l’année 2018 ;
- qu’un travail de reconquête paysagère des espaces ainsi libérés sur la Pelouse de Reuilly soit mené, dans un objectif de végétalisation et pour « rendre ces espaces au Bois ».