Débat sur la préemption d’immeubles dans le 12e arrondissement

Ophélie ROTA, Conseillère d’arrondissement

« Plusieurs questions à la lecture des documents transmis. Pour chacun des deux immeubles, avez-vous le profil des locataires actuels ? Que deviennent-ils ? Je ne crois pas avoir vu le relogement des locataires pendant les travaux. Selon le profil, est-ce que ce sont ces mêmes locataires qui retourneront ensuite dans les logements réhabilités ? Sinon, que deviennent-ils ? Pouvons-nous avoir le détail des travaux prévus ? L’adjoint à la Maire de Paris en charge du logement a demandé au bailleur social d’utiliser les locaux en attente des travaux pour du relogement d’urgence. Pouvons-nous connaître la réponse apportée par ce bailleur ? A quel moment et combien de temps durera ce relogement d’urgence ? Merci pour toutes vos réponses. »

Eléonore SLAMA, Adjointe à la Maire du 12e arrondissement, Conseillère d’arrondissement, rapporteure :
« Deux délibérations. La DLH 134 d’abord : la Ville de Paris a acquis par voie de préemption l’immeuble du 5, rue Sidi Brahim pour y réaliser 21 logements sociaux. Cet immeuble se situe bien sûr en zone déficitaire en logement social. Vous me demandez le profil des locataires actuels. Sachez que nous comptons pas moins de quatre foyers déjà demandeurs de logement social à cette adresse. Cela montre bien, sur les 10 700 demandeurs de logement, que la demande est particulièrement forte.
S’agissant de la DLH 143, pour l’immeuble situé 14/16, rue du Rendez-Vous, nous réaliserons 50 logements sociaux et nous conserverons quatre locaux commerciaux. Cet immeuble est également situé en zone déficitaire.
Nous n’avons pas encore le profil des locataires de façon précise. Mais nous allons regarder cela de manière attentive, comme à chaque fois. Lorsque nous préemptons des logements, nous ne mettons personne dehors. C’est le principe. Ces locataires vont rentrer dans le parc social pour ceux qui peuvent y prétendre.

Le relogement d’urgence figure à chaque fois. Nous n’avons pas encore évoqué cette question, mais il n’y a pas de souci majeur sur le principe.
S’agissant de la programmation, nous sommes encore trop en amont. La programmation n’est pas encore effectuée, mais elle sera conforme aux objectifs fixés par le PLH voté dans cette même assemblée. Nous ferons toujours le choix de créer toujours plus de logement social pour tous. Nous utilisons tous les moyens pour ce faire. »

Ophélie ROTA a voté contre les deux délibérations.